Acheter ethique : comment faire ? Réflexion

Je te parlais il y quelques semaines de mon envie de consommer plus responsable, plus ethique. Et un de mes grands questionnement c’est au niveau vestimentaire. Comment faire pour continuer à se faire plaisir en s’achetant des vêtements, tout en achetant ethique ? Grande question n’est-ce pas ? Déjà, il faut s’interroger sur deux choses : le plaisir d’acheter et ce que je veux dire ethique pour nous.

 

Ethique ? C’est quoi ?

Pour ma part, je considère que quelque chose est ethique quand ce n’est pas testé sur les animaux, qu’il y a une prise en compte de l’humain tant au niveau de sa condition de travail que de son salaire et que l’impact écologique est très largement réduit. En clair, un produit qui ne fait de mal à personne. Je pense que c’est une bonne chose non ? Et pourtant… Tous les produits de Fast fashion ont un impact très négatif sur tout ça. Le niveau de vie des ouvriers est déplorable. Rappelons aussi et surtout que nous parlons de travail d’enfant. C’est abérant quand on y pense. Comment peut-on encore, à notre époque, tolérer tout ça ?! Comme vous le voyez, je reste assez vague sur les conditions. Je n’ai sincérement pas envie d’écrire ce qu’il se passe là-bas, je le ferai mal et je ne m’en sens pas capable. En revanche, je vous conseille de vous documenter grâce à des articles ou des documentaires. Par exemple, The True Cost est un documentaire qui analyse les travers de la confection des vêtements. Il est disponible sur Netflix. Il est clairement à voir !!

 

Comment faire ?

Mais du coup, comment faire ? Que faire ? Tout d’abord, je retiens toujours une chose : On peut nous dire tout ce qu’on veut entendre ! Donc attention, les informations restent toutefois compliquées à obtenir. Il faut bien se renseigner, voir sur d’autres blogs qui ont une tendance green. De nombreux articles listes de nombreuses marques éthiques, à toi de faire le trie dans tout ça. Je te parlerai au fur et à mesure des marques que je peux découvrir et tester. Je pense que ça peut être intéressant d’obenir un avis direct d’une consommatrice. Tu peux d’ailleurs dès à présent découvrir une page qui regroupe mes découvertes de marques responsables sur mon blog, que je mets à jour le plus régulièrement possible.

En parlant de ça… Lorsqu’on commence à s’intérroger sur notre manière de consommer, on peut remarquer plusieurs choses :

  • On achète de mauvaises qualités, donc on a l’habitude qu’une paire de chaussures ne dure qu’une saison
  • On achète à très bas prix : quelle est le prix de la matière première ? Comment est-elle produite ? Dans quelle condition ? Comment peut-on payer convenablement des ouvriers avec une paire de sandales à 5€ ??
  • On a un large choix de produits

Finalement, quand on y pense, a-t-on réellement besoin d’autant de vêtements, de mauvaises qualités ? Quand je regarde mon armoire, je ne porte que la moitié des mes habits durant l’année. J’ai fais le tri, comme je fais régulièrement d’ailleurs, il y a quelques jours. Mais j’ai fais un VRAI trie : je ne mets pas, je ne rentre plus dedans = je vends. J’ai vidé un carton. Et pourtant, je n’achète pas beaucoup d’habits, peut être 2 à 3 fois par an. Mais apparemment c’est déjà beaucoup. C’est aussi ce tri, qui m’a fait prendre conscience de ma consommation : voir ce tas d’habits, c’est voir cet argent gaspillé dans des vêtements de mauvaises qualités ou/et qui exploite la terre dans son ensemble.

Vouloir consommer éthique, c’est consommer différent. On l’appelle d’ailleurs la Slow Fashion, qui est en total opposition avec la Fast Fashion. C’est apprendre à acheter de bonne qualité, à investir dans des produits durables, dans une industrie qui respectera mieux notre Terre.

Je suis donc en pleine reflexion et la poser à l’écrit renforce d’autant plus ma motivation. Il en faudra, nous sommes constamment tenter à consommer et à acheter.

 

La culpabilité

Mais attention à une chose : Lorsque l’on commence à prendre conscience des attrocités qui se passent dans le monde, il y a un sentiment fort qui arrive très vite : la culpabilité. Il est très important pour notre bien-être d’éviter de trop le ressentir et de ne pas partir dans les extrêmes. Je garde toujours en tête le 4ème accords toltèques :

« Fais toujours de ton mieux »

Et vraiment, repète-le toi souvent : Je fais de mon mieux. Parce qu’il faut prendre en compte que nous avons été éduqué d’une certaine manière, que nous vivons dans des pays riches etc. L’important est d’aller petit à petit, de ne pas culpabiliser parce que… SPOILER ALERTPersonne n’est parfait ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *